PREMIERE ASSEMBLEE GENERALE 16 février 2019

Après avoir accueilli tous les participants à cette première A.G. de la coopérative ENERCIT, Josiane Rosso ouvre l’assemblée générale à 14h30 en indiquant que le quorum des présents ou représentés est atteint.

Jean-François Saint-Hilary, président de la SCIC Enercit présente le rapport d’activité en détaillant les partenaires de la structure, les dix installations réalisées et les différentes commissions  juridique, technique, finance et communication .

J.F. Saint-Hilary, président d’ENERCIT

Puissance installée: 81,60 Kwc.

Production prévue :  94 785 Kwh soit la consommation, hors chauffage électrique, de 36 foyers.

Emissions de CO2 évitées /an : 43 T.Le  31/12/2018 la coopérative compte 149 sociétaires et un capital social de 59700 €

Josiane Rosso présente ensuite le compte d’exploitation et le bilan arrêté au 31 décembre 2018 en détaillant les principaux postes de dépenses et les éléments à l’actif et passif du bilan.

Pour 2018, aucune recette de vente de la production photovoltaïque n’a été enregistrée.

Les orientations de la SCIC Enercit pour l’année à venir: seront réalisés deux projets l’un à l’école de Lunel ( Lafrançaise) et l’autre avec l’entreprise « Les saveurs du Quercy ».

Il s’interroge sur la rentabilité en baisse des installations de faible puissance et souhaite travailler sur des projets de 36 voire 100 kWc notamment en partenariat avec des collectivités. Il propose de s’intéresser à d’autres techniques génératrices d’énergie renouvelable mais également à la possibilité d’auto-consommer la production.

La recherche de nouveaux toits et de sources de financement restent toujours d’actualité.

L ‘adhésion à Enercit de nouveaux sociétaires reste également un objectif important ; Jeannine Meignan de la commission Communication expose ce qui est réalisé lors des réunions « Tupperwatt » et Josiane Rosso indique les conditions pour la souscription au compte courant d’associé (CCA).

Puis neuf résolutions sont mises au vote notamment l’élection de 5 nouveaux membres du Conseil d’Administration . L’ensemble des neuf résolutions sont adoptées.

 Mr Thierry Cotelle, conseiller régional, représentant Carole Delga, présidente du conseil régional Occitanie Pyrénées Méditerranée, a présenté les objectifs de la région en matière d’énergie renouvelable : l’ ambition est d’atteindre 50 % de renouvelable en 2050. Il a souligné que l’activité de la SCIC Enercit  était en adéquation avec les orientations de l’agence régionale de l’énergie et du climat récemment créée au sein du CR Occitanie.

Enfin des échanges entre sociétaires ont porté sur les orientations pour 2019 tant sur les plans financier que technique, avant de partager le pot de l’amitié.

INAUGURATION DES PREMIERES CENTRALES D’ENERCIT

Le 24 novembre 2018 est un jour historique pour notre coopérative.

On fêtait les premières installations solaires qui ont commencé à produire de l’électricité cet automne.

Quelques dizaines de personnes ont bravé les barrages routiers et le brouillard de ce samedi pour découvrir la centrale installée sur un toit de la ferme des Pibouls, à Montauban.

M. Bernal de l’entreprise OCCIWATT , poseur du matériel, servait de guide, en compagnie des responsables d’ENERCIT.

Panneaux, onduleur, compteur… Les explications sur le fonctionnement ont été suivies avec attention par le public, formé d’élus, de sociétaires et de « sympathisants » et « collègues ».

Puis le Président d’ENERCIT, Jean-François Saint-Hilary et la Directrice Générale Josiane Rosso prirent la parole revenant sur la genèse , les valeurs et les objectifs du projet .

Enfin ils firent le point sur l’avancement du projet .

Le nombre des sociétaires de la SCIC ENERCIT est de  137. Avec un capital social de 54 400 € détenu à 80 % par des particuliers, 6%  des collectivités, 5 % des entreprises, 4 % autres (E.P.I) et 5 % par des associations et des syndicats.

Cette inauguration devait avoir lieu en septembre, puisque les 10 centrales devaient être posées en juillet. Mais le retard dans la livraison, du au déménagement de l’usine SYSTOVI (fournisseur des panneaux) a fait que nous n’avons pu poser la première centrale que début septembre.

7 ont été posées entre octobre et novembre  les 2 autres sont en cours , elles seront terminées début décembre..

Les dix premières centrales  occupent des toitures de particuliers.

Elles   couvrent  une surface de 504 m² pour une production annuelle de 95 370 Kw/h soit la consommation de 30 foyers hors chauffage et eau chaude.

Le territoire concerné est le département et même un peu au delà: 5 sur Montauban, 2 sur Lafrançaise, 1 sur Cazes-Mondenard, 1 sur Labarthe, 1 sur Belfort du Quercy (Lot)

A ce jour 2 centrales produisent  sur Montauban.  Nous espérons la mise en service des autres rapidement.

Nous avons déjà des projets pour 2019 :

– Saveurs du Quercy : 36 Kwc

– Ecole de Lunel : 9 kwc

La première tranche (12 centrales) représente un total de 129 Kwc pour une production de 150 798 KW/h.  Elle correspond à  29 % du projet total, de 452 Kwc (pour une  production de 528 377 Kw/h soit la consommation de 176 foyers).

L’impact environnemental des panneaux solaires

Les panneaux solaires, ça se recycle vraiment ?

Oui, le recyclage des panneaux solaires s’est considérablement développé et doit encore être encouragé. Aujourd’hui, au terme de leur durée de vie optimale (estimée à environ 25 ans, période au cours de laquelle au moins 80 % de leur puissance initiale est garantie) les panneaux photovoltaïques, qu’ils aient été construits en Chine ou en Europe, sont recyclables entre 95 et 99 % pour la plupart des constructeurs. Des filières du recyclage des panneaux photovoltaïques s’organisent en France et en Europe, notamment depuis la création en 2007 de l’association PV Cycle qui regroupe des fabricants européens de panneaux photovoltaïques pour organiser la collecte et le recyclage. Depuis 2014, fabricants et importateurs de panneaux photovoltaïques ont pour obligation légale de reprendre gratuitement les équipements solaires en fin de vie. Et ils sont tenus de participer financièrement à la collecte et au traitement des déchets. Ces efforts non seulement limitent les besoins en matière première mais réduisent également la dépendance vis-à-vis des panneaux solaires importés de Chine.

Et les terres rares dans les panneaux solaires, alors ? Contrairement aux idées reçues, la grande majorité des panneaux photovoltaïques ne contiennent pas de « terres rares », ces groupes de métaux (utilisés notamment dans des smartphones…) dont l’extraction et le raffinage sont très polluants. La très grande majorité des panneaux solaires sont constitués de silicium cristallin, élément que l’on extrait du sable ou du quartz et qui, comme le verre, est 100 % recyclable. Ces panneaux solaires contiennent aussi des éléments en argent, en aluminium ou en cuivre et, selon les modèles, du plastique. Ils couvrent 90 % du marché du solaire. D’autres technologies photovoltaïques ont recours à des métaux rares et controversés (et non des « terres rares »), mais elles concernent moins de 10 % du marché. Des cellules de 3e génération constituées de molécules organiques sont aussi à l’étude. Dans le monde, la principale source de consommation des éléments appelés « terres rares » revient au matériel des nouvelles technologies de l’information : tablettes, smartphone, etc… On en trouve aussi dans chaque centrale à charbon, gaz ou nucléaire. Cette consommation grandissante est inquiétante car l’extraction minière de ces éléments cause de nombreux dégâts sociaux et environnementaux. Mais pour le coup, les panneaux solaires n’y sont pour rien.

Pour soutenir le développement des énergies renouvelables, vous pouvez choisir un fournisseur d’électricité vraiment vert : découvrez le classement comparatif 2018 des fournisseurs d’électricité verte.

 

Article de Greenpeace : l’impact environnemental des panneaux solaires.

ENERGIE CITOYENNE, ça marche !

ENERGIE CITOYENNE, ça marche!

Le 15 octobre, la 1ère installation photovoltaïque de la coopérative ENERCIT a commencé à produire du courant électrique, à Montauban. D’ici le 15 novembre, en Tarn et Garonne, les dix centrales produiront 99 780 Kw/h, soit la consommation de 33 foyers, hors chauffage électrique.

La production d’électricité reste relativement modeste, mais elle sera consommée localement, sans rejet de CO2 et sans danger pour la santé. Aujourd’hui la quasi totalité des composants des panneaux solaires sont recyclables . Les installations sont garanties 20 ans .

Parmi les nombreuses qualités de ce programme: d’abord, le coût de l’achat et de l’installation est assumé par la coopérative et non par les propriétaires des toits; ensuite, l’électricité produite entre dans le mix énergétique et contribue à réduire la part des énergies fossiles et nucléaire. Car des programmes de ce type il en nait tous les jours dans notre pays.

ENERCIT est la propriété de ses sociétaires. Une part du capital (valeur 100€) leur permet de voter tous les ans pour définir la politique de l’entreprise et choisir leurs administrateurs.

Enfin, des citoyens se réapproprient l’énergie, de manière décentralisée, participative et solidaire !

Les centrales seront inaugurées le 24 novembre 2018, à 11h, à la ferme des Pibouls, à Montauban.

Jeannine Meignan

Contact : ENERCIT SCIC 414 Route de Barry d’Islemade, 82290 MEAUZAC

enercit82@ntymail.com